La hausse des accises sur le tabac a rapporté 151 millions de moins que prévu

PIC TAXATIE

Bruxelles, 8 janvier 2017 – La forte hausse des accises sur le tabac, qui a pris effet le 1er janvier 2016, a engendré en 2016 un trou de 151 millions d’euros dans le budget fédéral. En 2016, le gouvernement avait compté sur 3,238 milliards d’euros de recettes fiscales provenant de la vente de produits de tabac. Le gouvernement partait du principe que la hausse des accises allait dégager 199 millions d’euros de plus qu’en 2015. Selon les chiffres qui viennent d’être publiés par le Service Public Fédéral Finances, il ressort que les revenus ont fortement chuté. Ils sont restés coincés à 3,087 milliards d’euros, soit 151 millions d’euros de moins que prévu.

De ces 199 millions d’euros attendus, à peine 48 millions d’euros ont été réalisés, pas même le quart, donc. Cela signifie qu’entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2016, c’est un montant de 4,78 EUR qui, à chaque seconde, a échappé au Trésor, ou 151 millions d’euros sur une année.

Les chiffres viennent d’être publiés sur le site internet www.fuitedesaccises.be

 

Les fumeurs ont cherché et trouvé des alternatives meilleur marché

« Avec cette hausse drastique des accises, le gouvernement a obtenu l’effet inverse », dit Pierre Durinck, président de la fédération sectorielle Cimabel. « Les consommateurs belges sont plus que jamais à la recherche d’alternatives moins chères, soit sur le marché illégal en croissance, soit à l’étranger, essentiellement au Luxembourg et dans les pays d’Europe du Sud et de l’Est qui, via les vols low cost, sont des destinations facilement atteignables et peu chères pour le consommateur belge ».

 

La vente frontalière avec la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni en chute libre

Pour les consommateurs des Pays-Bas, de France et du Royaume-Uni qui venaient auparavant en Belgique acheter des produits de tabac moins chers que dans leurs pays, les hausses des accises ont rendu un passage en Belgique beaucoup moins intéressant. Depuis quelques mois, les consommateurs néerlandais, français et britanniques ont grandement délaissé notre pays et la vente frontalière est maintenant en chute libre.

Sans intervention, le trou dans le budget 2017 sera plus grand encore

Depuis le 1er janvier 2017, les accises sur les produits de tabac ont encore une fois considérablement augmenté. Pour cette année, le gouvernement souhaite que les recettes fiscales provenant du tabac rapportent un montant de 3,349 milliards d’euros, soit 262 millions d’euros de plus que les recettes réelles de 2016.

« Si le gouvernement n’intervient pas, les revenus tirés des accises continueront à diminuer et le trou dans le budget pourra se chiffrer à 400 millions d’euros. Cela signifie que le gouvernement devra partir à la recherche de 400 millions d’euros d’économies ou de nouvelles rentrées fiscales. Un effort qui se répercutera inévitablement sur le citoyen » indique le président de Cimabel Pierre Durinck. « Le secteur appelle aussi les ministres compétents à urgemment nouer le dialogue avec lui et à élaborer une solution ensemble ».

Plus d’infos : www.fuitedesaccises.be

Contact: secretariat@cimabel.be