Les cigarettiers saluent l’interdiction du tabac pour les moins de 18 ans

Le secteur encourage les commerçants et les consommateurs à respecter la loi

Bruxelles, le 29 octobre 2019 – à partir du 1er novembre 2019, il sera interdit de vendre des produits du tabac à des jeunes de moins de 18 ans. Chez Cimabel asbl, la fédération belgo-luxembourgeoise des producteurs de cigarettes, le relèvement de l’âge minimum de 16 ans à 18 ans a été positivement accueilli. Afin de soutenir les vendeurs de produits du tabac et de les encourager à respecter scrupuleusement cette interdiction, Cimabel lance une campagne d’information et de sensibilisation. 

Cela fait plusieurs années que Cimabel est demandeuse d’un relèvement de l’âge minimum pour la vente de produits du tabac. Fumer doit en effet être un choix mûrement réfléchi posé par des adultes dûment informés.

À présent que l’interdiction de vente aux moins de 18 ans est enfin effective, l’industrie belge des cigarettes entend contribuer activement à une large diffusion de celle-ci. Afin de soutenir les commerçants et de les sensibiliser à un strict respect de la loi, Cimabel distribue des dossiers d’information à tous les points de vente. Ces dossiers comprennent des autocollants et une lettre d’accompagnement contenant tous les détails de la nouvelle loi.

Les fabricants de cigarettes belges sont convaincus que la nouvelle législation constituera une avancée importante dans la lutte contre le tabagisme chez les jeunes. Le secteur est en effet d’avis qu’une interdiction de vente aux mineurs d’âge est la mesure la plus efficace qui soit pour empêcher les jeunes de commencer à fumer. L’impact de cette mesure est sans conteste plus important que d’autres règles qui ont déjà été proposées, comme les paquets neutres par exemple.